Coups de cœur BD #2

black holeBlack Hole (Charles Burns, 2006 – Delcourt)

Initialement parue en 12 volumes (aux États-Unis), Black Hole est une œuvre assez fascinante sur la jeunesse de Seattle des années 70, abordant les thèmes de la maladie (une MST appelée la Crève), et de la marginalisation. Le récit nous plonge dans la vie de ces jeunes adultes, leurs liens, leurs relations et les conséquences de cette étrange maladie. L’histoire se concentre beaucoup sur le mal-être de ces adolescents un peu paumés. Entièrement en noir et blanc, le graphisme est très sombre, parfois très chargé en aplats noirs, aspirant ainsi le lecteur dans un monde à la fois grave, à part, et unique.

.
.
.

ya sanYa San (Jia wei Huang – Bang Wang, 2007 – Kana poche)

Ya San est une bande dessinée chinoise, entièrement dessinée en noir et blanc par Jia wei Huang qui signe ici son premier ouvrage. Le récit nous plonge dans un monde où l’écart entre les plus pauvres et les plus riches n’a jamais été aussi important. Ya San vit dans l’un de ces bidonvilles, à l’abri de la lumière à cause d’une maladie qui l’empêche d’être en contact avec le soleil. Lorsque sont reportés plusieurs décès suspects dans le village, Ya San décide de mener son enquête. Malgré une issue un peu trop ouverte, cette bande dessinée se révèle assez hors du commun, et se démarque de ce que j’ai pu lire récemment. Le format un peu trop court aurait pu être allongé de quelques pages, histoire d’avoir un peu de détails. En deux mots : obscur et atypique.
.
.

UN AMOUR DE MARMELADE[BD].indd.pdfUn Amour de Marmelade (Olivier Supiot, 2011 – Glénat)

Univers totalement différent des deux bandes dessinées précédentes, Un Amour de Marmelade est beaucoup plus coloré, son dessin plus suggéré, certainement le point fort de cette bande dessinée. Pour l’histoire, le professeur Marmelade a été accusé de son propre meurtre ainsi que celui de sa femme. Son étrange apparence est née suite à une expérience scientifique malencontreuse. Ce one-shot raconte sa course afin de prouver son innocence. Un Amour de Marmelade m’a surtout plu pour son graphisme plus que pour son récit, même si quelques bonnes idées émergent ici et là.

.
.
.

le silence de nos amis

Le Silence de nos Amis (Mark Long – Nate Powell, 2012 – Casterman)
1968, juste après l’assassinat de Martin Luther King. Histoire d’amitié entre deux familles, alors que le pays est en pleine lutte contre la ségrégation raciale. Le récit est situé à Houston aux Texas, les manifestations et les révoltes s’enchaînent alors que le Ku Klux Klan continue de distribuer des tracts et l’amitié entre les noirs et blancs semble inaccessible. Et pourtant… Très bon ouvrage d’une partie de l’histoire des États-Unis, à lire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s